Projet de « loi travail » : mobilisons-nous, rien n’est joué !

Le gouvernement Hollande/Valls veut imposer une nouvelle mesure de droite, le projet de « loi travail », qui attaque les droits des salariés. Citons parmi les mesures prévues :

  • La loi ne garantirait plus contre des mesures défavorables prises entreprise par entreprise ;

  • Le temps de travail pourrait facilement être allongé ;

  • Les heures supplémentaires pourraient être moins payées qu’actuellement ;

  • Les licenciements seraient facilités ; etc.

Ce serait donc une aggravation, un recul social, un renforcement de l’arbitraire du patronat, un développement de la précarité. Nous n’idéalisons pas pour autant l’actuel code du travail : les droits qui protègent les salariés sont déjà insuffisants, et si ce projet passait ce serait encore pire.

Nous, les travailleurs, les précaires, les chômeurs et les jeunes, nous pouvons empêcher cette régression et mettre en avant des solutions : le partage du travail, la solidarité, la hausse des salaires, la lutte contre la précarité. Pour cela, inutile d’attendre que d’autres agissent à notre place, ou nous disent comment faire : nous pouvons décider nous-mêmes, non seulement pour obtenir le retrait pur et simple de ce projet, mais aussi pour mettre en avant ce que nous voulons à la place.

Nous pouvons sans attendre tenir des Assemblées générales sur tous les lieux de travail, pour discuter entre nous de ce que nous voulons faire, pour organiser des collectifs unitaires, pour décider des actions : manifestations, grève reconductible, etc. Une première mobilisation est déjà prévue le mercredi 9 mars. Organisons-nous à la base contre la régression sociale, contre ce projet de « loi travail », contre la précarité !