Élection présidentielle ou démocratie ?

Il est absurde de voter pour un seul individu, qui pourra ensuite faire quasiment ce qu’il voudra. C’est pourquoi nous sommes pour la suppression du poste de président de la République. Cela n’empêche pas de prêter attention aux programmes des différents candidats, qui auraient des conséquences concrètes comme l’aggravation des inégalités.

Parmi les candidats de l’élection 2017, les plus dangereux veulent supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires, alors que la population augmente et qu’il faudrait au contraire développer les services publics, notamment dans les quartiers populaires.

L’extrême droite de Marine Le Pen proclame son admiration pour le milliardaire Donald Trump, dont la première mesure comme président des États-Unis a été contre la sécurité sociale pour des millions d’américains.

Fillon et Le Pen sont tous deux directement impliqués dans des affaires d’emplois fictifs, ce qui montre bien qu’ils veulent imposer des sacrifices aux autres, tout en profitant de leur situation de privilégiés. Ces candidats qui utilisent la théorie du complot, comme Fillon et Le Pen, montrent qu’ils basent leur politique sur le mensonge.

Avant comme après l’élection présidentielle, et quel que soit l’élu, le plus important reste l’exercice de notre esprit critique, et la mobilisation pour des avancées sociales – ainsi que contre les reculs que l’on tente de nous imposer. Cela sera possible en prenant en main nos propres affaires, en agissant par une véritable démocratie créée par tous à la base, dans nos quartiers, sur nos lieux de travail.