Élection présidentielle ou démocratie ?

Il est absurde de voter pour un seul indi­vidu, qui pourra ensuite faire qua­si­ment ce qu’il vou­dra. C’est pour­quoi nous sommes pour la sup­pres­sion du poste de pré­sident de la Répu­blique. Cela n’empêche pas de prê­ter atten­tion aux pro­grammes des dif­fé­rents can­di­dats, qui auraient des consé­quences concrètes comme l’aggravation des inégalités.

Parmi les can­di­dats de l’élection 2017, les plus dan­ge­reux veulent sup­pri­mer des cen­taines de mil­liers de postes de fonc­tion­naires, alors que la popu­la­tion aug­mente et qu’il fau­drait au contraire déve­lop­per les ser­vices publics, notam­ment dans les quar­tiers populaires.

L’extrême droite de Marine Le Pen pro­clame son admi­ra­tion pour le mil­liar­daire Donald Trump, dont la pre­mière mesure comme pré­sident des États-Unis a été contre la sécu­rité sociale pour des mil­lions d’américains.

Fillon et Le Pen sont tous deux direc­te­ment impli­qués dans des affaires d’emplois fic­tifs, ce qui montre bien qu’ils veulent impo­ser des sacri­fices aux autres, tout en pro­fi­tant de leur situa­tion de pri­vi­lé­giés. Ces can­di­dats qui uti­lisent la théo­rie du com­plot, comme Fillon et Le Pen, montrent qu’ils basent leur poli­tique sur le mensonge.

Avant comme après l’élection pré­si­den­tielle, et quel que soit l’élu, le plus impor­tant reste l’exercice de notre esprit cri­tique, et la mobi­li­sa­tion pour des avan­cées sociales – ainsi que contre les reculs que l’on tente de nous impo­ser. Cela sera pos­sible en pre­nant en main nos propres affaires, en agis­sant par une véri­table démo­cra­tie créée par tous à la base, dans nos quar­tiers, sur nos lieux de travail.

Les commentaires sont fermés.