Tract contre la Loi travail de Macron

Le gou­ver­ne­ment Macron a rapi­de­ment mis en place une poli­tique injuste : par la baisse des aides aux loge­ments (APL), il prend aux plus modestes, aux classes popu­laires, aux tra­vailleurs, aux étudiants, aux pré­caires, aux chô­meurs – tout en fai­sant, par une « réforme » de l’ISF (impôt sur la for­tune), un cadeau de plu­sieurs mil­liards par an aux pri­vi­lé­giés. C’est un trans­fert de richesses : Macron prend à des mil­lions de per­sonnes pour don­ner beau­coup à quelques mil­liers de riches.

De plus, par une nou­velle « Loi tra­vail » sous forme d’ordonnances, encore pire que la pré­cé­dente, Macron et son gou­ver­ne­ment de droite s’en prennent aux pro­tec­tions – déjà trop réduites – des tra­vailleurs. Ce pro­jet de réforme faci­lite les licen­cie­ments, dimi­nue les pro­tec­tions des sala­riés, per­met de pré­ca­ri­ser encore plus les contrats de tra­vail notam­ment dans les petites entre­prises.

Ajouté à l’austérité, qui entraîne notam­ment une scan­da­leuse baisse du bud­get consa­cré aux droits des femmes, nous nous trou­vons à l’évidence face à une poli­tique vio­lente, au ser­vice exclu­sif de la classe sociale capi­ta­liste. La poli­tique Macron, c’est l’aggravation des inéga­li­tés, l’augmentation de la pré­ca­rité, le libre cours donné à la vio­lence sociale. Nous ne pou­vons pas tolé­rer ces graves reculs sociaux.

Une pre­mière étape s’annonce dès le mardi 12 sep­tembre avec une grande mani­fes­ta­tion, place Bas­tille à 14 heures, contre cette Loi tra­vail de régres­sion sociale. Il sera néces­saire d’aller plus loin, d’en débattre lors d’Assemblées géné­rales, de comi­tés de mobi­li­sa­tion, de conseils d’entreprise ou de quar­tier. Ne nous lais­sons pas faire, mobilisons-nous !

Les commentaires sont fermés.