Friedrich Engels contre le « préjugé national »

Voici la fin d’un texte d’Engels écrit en 1845 à des­ti­na­tion des tra­vailleurs de Grande-Bretagne. Il figure au début de son ouvrage : La Situa­tion des classes labo­rieuses en Angle­terre. Nous le repu­blions au cas où la classe domi­nante serait, par extra­or­di­naire, ten­tée – un siècle et demi après la rédac­tion de ce texte – de refaire le coup du « pré­jugé natio­nal », afin de détour­ner l’attention des ravages actuel­le­ment pro­vo­qués par le capi­ta­lisme au sein de la classe tra­vailleuse du monde entier. « Les tra­vailleurs n’ont pas de patrie »1, comme l’écrivait Marx dans le Mani­feste communiste.

« Pas un tra­vailleur en Angle­terre – ni en France, soit dit en pas­sant – ne m’a jamais traité en étran­ger. Avec le plus grand plai­sir j’ai remar­qué que vous êtes libé­rés de ce ter­rible mal­heur que sont le pré­jugé natio­nal et l’orgueil natio­nal : ce qui, après tout, ne signi­fie qu’égoïsme col­lec­tif. J’ai remar­qué que vous sym­pa­thi­sez avec qui­conque met sérieu­se­ment ses forces au ser­vice du pro­grès humain – qu’il soit anglais ou non ; que vous admi­rez tout ce qui est grand et bon, qu’il ait été nourri sur votre sol natal ou non. J’ai trouvé que vous étiez plus que de simples citoyens anglais membres d’une seule nation iso­lée ; j’ai trouvé que vous étiez des Hommes, membres de la grande famille uni­ver­selle de l’Humanité, qui savent que leur inté­rêt et celui de toute la race humaine sont le même. Et comme tels, comme membres de cette famille de l’Humanité « Une et Indi­vi­sible », comme Etres humains dans le sens le plus large du mot, moi-même, et beau­coup d’autres sur le Conti­nent, saluons vos pro­grès dans toutes les direc­tions et vous sou­hai­tons prompt suc­cès. – Allez donc de l’avant, comme vous avez fait jusqu’ici.

Bien des épreuves res­tent à subir ; soyez fermes, soyez indomp­tés, votre suc­cès est cer­tain ; pas un des pas que vous ferez dans votre marche en avant ne sera perdu pour notre cause com­mune, la cause de l’Humanité !

Frie­drich Engels, Bar­men (Prusse rhé­nane), 15 mars 1845. »2

1 Karl Marx, Mani­feste com­mu­niste, dans : Karl Marx, Phi­lo­so­phie, Gal­li­mard, 1994, p. 422.

2 Frie­drich Engels, « To the wor­king class of Great-Britain », La Situa­tion des classes labo­rieuses en Angle­terre, Costes, 1933, pp. XLV-XLVI. Tra­duc­tion de Bracke (A. M. Des­rous­seaux) et P.-J. Ber­thaud. Ce pas­sage se trouve égale­ment dans la réédi­tion très par­tielle du livre par les éditions Mille et une nuits, février 2009, pp. 9–10.

Les commentaires sont fermés.