Forte mobilisation dans l’enseignement

Cette journée de mobilisation dans l’enseignement est une réussite. Plus de la moitié des enseignants étaient en grève, plus de 200.000 manifestants dans les rues ce 20 novembre, contre les suppressions de postes (et donc contre les classes surchargées), contre la suppression des RASED – Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté -, notamment.

C’est un succès pour cette étape dans la lutte indispensable contre la politique gouvernementale. Ne souhaitant de toute évidence pas répondre sur le fond, le ministre Darcos préfère la provocation, et la mise en avant de son ignorance des réalités.

Ces attaques contre l’enseignement public s’inscrivent dans le cadre d’une attaque globale contre les services publics, contre les droits collectifs, contre les travailleurs. Pour l’emporter, le mouvement se doit de se poursuivre, de s’élargir, de s’unifier.

 

Voir aussi: