Le racisme anti-roms : un cancer politique

La xénophobie, malheureusement, ne cesse toujours pas d’exister. En particulier, on assiste depuis trois ans à une recrudescence du racisme anti-roms, suite à des déclarations de Sarkozy à l’été 2010. La propagande haineuse de l’extrême-droite se répand comme un cancer.

Dans de nombreux milieux politiques, ce cancer semble en voie de généralisation. L’actuel ministre de l’intérieur Manuel Valls a dans une large mesure poursuivi la politique de droite menée depuis plus de dix ans, sur ce point comme sur d’autres. En janvier 2013, la France a ainsi été condamnée pour discrimination envers les roms par le Comité européen des droits sociaux1. Le 24 septembre 2013, Valls a déclaré sur France Inter que « les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie ». Face à ces propos lamentables, notre conclusion est simple : en tolérant qu’un de ses membres tienne de tels propos et mène une telle politique, le PS commet à nouveau une faute majeure dont les effets ne peuvent être que mortifères.

Ces propos nauséabonds s’accompagnent en effet de réalités concrètes violentes à l’égard d’êtres humains, en raison de leur origine. Préjugés, stigmatisation, discrimination, répression ciblée, etc., sont à combattre partout où ils se trouvent, et quels que soient les gouvernements qui les cautionnent ou les exercent.

Ceux qui reprennent et répandent les préjugés xénophobes ont de la bouillie dans la tête, mais aussi des objectifs politiciens : diviser, attiser les préjugés et les peurs, faire passer les essentielles questions sociales au second plan. Il est plus facile de désigner un bouc émissaire que de mener une politique du logement répondant aux besoins…

Pour notre part, nous observons que l’unité de classe, pour être efficace, doit et peut briser tous les préjugés nationaux et ethniques. Divisés nous sommes faibles, il n’y a qu’unis que nous pouvons être forts.

Il n’y a pas de fatalité à ces propos racistes et à ces politiques inhumaines. L’histoire nous a montré comment la peur de l’autre, la xénophobie menaient à la barbarie. Agissons pour l’empêcher, luttons afin de conquérir l’égalité pour toutes et tous, et répétons : Plus jamais ça !

1 « La France condamnée : de nouvelles violations des droits des populations roms », Licra, 8 février 2013 : licra.org/fr/commission/france-condamnée-nouvelles-violations-des-droits-des-populations-roms

Voir, de façon plus générale, le site du Collectif national droits de l’Homme Romeurope : www.romeurope.org